Lumen Danger Germain, haïtienne et fière de l’être

Je pense que je suis une passionnée. Je me passionne de tout: Une chanson aux paroles poétiques, un lever de soleil… J’adore les levers de soleil! Je me passionne de la vie que je mène et des activités que j’entreprends. Et j’adore partager mes passions. Alors quand je rencontre des gens qui partagent les mêmes passions que moi, non seulement je me fais une joie d’en parler avec eux, mais aussi, je me fais toute une joie de partager cette rencontre avec les autres personnes autour de moi.

Mais revenons à mes passions. A cette manière que j’ai d’exprimer ce qui me passe par la tête. A cette émotion qui envahit chaque partie de mon corps et de mon être dès que je pense à l’objet de ma passion. A cette constante envie que j’ai de toujours et de tout le temps parler de cet objet.

C’est exactement ce que je ressens quand je pense à Haiti. Alors je partage avec les gens qui sont autour de moi, mes souvenirs de vacances, mes coups de gueule et coups de coeur. Parfois je parle du Carnaval, de la mer, des fruits de mer. Parfois je parle des couchers de soleil au bord des plages jacmeliennes, des randonnées en montagne. Je parle des dictons, des croyances, des gens. Parfois, je parle de politique, et alors je m’énerve. On dit que même dans mes colères je suis passionnée. Donc pour changer, je parle de tourisme ou de culture.

Mais de temps en temps, par hasard, je trouve une personne aussi passionnée que moi d’Haïti. Une personne qui, voue un grand amour à la terre de ses ancêtres. Peu importe que cette personne soit sur le sol haïtien ou fasse partie de la diaspora. Une personne qui comme moi, n’a pas peur de s’afficher et de s’engager.

La personne que je vais vous présenter aujourd’hui s’appelle Lumen Danger Germain. Ce nom peut paraitre inconnu pour certains d’entre vous mais pour ceux qui évoluent dans la diaspora haïtienne en France, cette passionnée d’Haiti est connue de tous.

J’ai été introduit à lumen par le biais d’une amie et son parcours m’ayant inspiré j’ai décidé de le partager avec vous. Lumen est originaire de cotes-de-fer du coté maternel et de fonds-des-nègres du coté paternel. A 15 ans elle émigre en France mais a très vite la nostalgie du pays.

A 17 ans elle participe à Miss Haiti de France et quoiqu’elle ne remporte pas le concours elle est quand même remarquée par le comité organisateur qui lui facilite son intégration dans la communauté haïtienne. Active et passionnée, Lumen devient responsable de « l’annuaire de la communauté haïtienne de France ». Elle signe et fait la publicité pour les entreprises haïtiennes. Elle a aussi fait de la radio. Après tout, pourquoi pas? Ses images et ses interviews passent sur des chaines comme Canal sat et plus. Elle se fait un devoir d’introduire Haíti au monde. Ce qui m’a le plus charmé en Lumen, c’est sa modestie. Celle que l’on surnomme « La dame de fer » a su rester elle-même malgré les années et le succès. Elle est restée proche de la terre de ses ancêtres. Celle qui passe pour une solitaire considère qu’elle a trouvé en son dévouement pour Haiti un réconfort qu’il ne lui a pas toujours été accordé. L’une des anecdotes que j’ai pu recueillir la concernant est sa participation à un concours nommé « Haiti je connais ». Il y a quelques années Lumen Danger et son équipe participent au jeu qui consiste à poser des questions sur Haiti à des haïtiens. Son équipe gagne et remporte des places de voyage pour un weekend dans un pays donné. Mais celle-ci refuse sa part et l’argent de son dû est versé à l’Association pou une Nouvelle Image d’Haiti (ANIH). Son geste est tellement apprécié que désormais elle fait partie du comité organisateur du concours.

Lumen, c’est aussi l’une des premières personnes à être rentrée en Haiti après le tremblement de terre dévastateur du 12 janvier 2010. Abandonnant sa famille et ses amis, elle est rentrée en Haiti pour porter réconfort et soins à ses compatriotes. Grace à elle et à ses propres frais, plusieurs centaines de personnes victimes du séisme ont pu recevoir des kits de nourriture, de vêtements et de soins.

Lorsque j’ai demandé à Lumen sa définition d’Haiti, elle m’a répondu sans réfléchir:  » Pour moi, Haiti, c’est la terre de mes ancêtres, c’est mon moi-même. Trop de personnes clament qu’ils sont haïtiens sans vraiment le prouver. Et je suis fière d’être haïtienne parce que je suis haïtienne. »

Je pense que c’est l’une des meilleures réponses que j’ai trouvé d’Haiti venant d’un haïtien. Trop souvent on oublie qu’Haiti c’est une part de soi et que l’on a pas besoin de raison apparente pour l’aimer et la défendre. Tout comme l’on n’a pas besoin d’être célèbre pour défendre une bonne cause. On peut être un combattant de tous les jours et évoluer dans l’ombre. Il suffit que son combat vaille la peine. Et en vous présentant Lumen Danger Germain aujourd’hui, j’ai choisi une personne qui a su valoriser les siens. Pour qui le combat n’a pas toujours été facile mais qui a su se frayer un chemin afin d’être une « Ambassadrice d’Haiti ».

Aujourd’hui Lumen Danger Germain partage son temps entre son travail de pharmacien, les projets de film dans lesquels elle tourne, son travail au comité de Miss Haïti de France et au sein de l’ANIH et toutes les autres associations auxquelles elle donne un coup de main. Sa vie se déroule entre Haiti et la France. Une femme occupée certes, mais qui garde le sourire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s