Le jour où j’ai compris que je gaspillais ma vingtaine

English Version 

Je suis à quelques jours de mon anniversaire. Moment particulier où je reviens sur ma vie, sur ce que j’ai accompli et sur mes projets. Je suis aussi à quelques jours de l’anniversaire de Hello Crépuscule. Une aventure que j’ai commencé il y a de cela 2 ans déjà. Alors normalement je reviens jour après jour vers mes articles. Ceux qui m’ont marqué, qui m’ont touché, et ceux qui m’ont laissé avec un sentiment d’incomplet. Cet article fait partie de ceux-là et l’écrire m’a pris du temps. Alors que la version anglaise a été publiée depuis plusieurs mois, je n’arrivais pas à trouver une manière originale d’aborder ce sujet qui est d’autant plus difficile du fait qu’il me touche personnellement.

Tout a commencé le jour où j’ai par hasard lu un post sur Facebook qui disait: « Rien ne ruinera plus votre vingtaine que de penser que vous auriez du déjà réussir votre vie ». J’avais trouvé ce post si juste et à ce moment je m’y retrouvais totalement. Je fais partie de ces personnes qui sont souvent insatisfaites de leurs réalisations. Pendant longtemps j’ai été à la recherche d’un idéal, toujours à me comparer à d’autres personnes qui pour moi, accomplissaient beaucoup plus que moi. Lorsque d’autres personnes voyaient en moi un modele, étaient convaincues que pour mon âge, j’avais réalisé assez de choses, j’avais tendance à être sceptique. Je sombrais souvent dans la déprime, jusqu’au jour où j’ai compris que je gaspillais ma vingtaine.

Fais le point et réfléchis. Tu es dans ta vingtaine! C’est le moment de laisser tous les stéréotypes et de se réconcilier avec soi-même. De manière générale, nous avons tant d’attentes, tant de kilomètres que nous pensons que nous devrions parcourir avant d’avoir 30 ans. Mais tout ça en fait, ne sont que les reflets des attentes de la société. Un idéal que nous nous fixons dans le but de nous convaincre que nous faisons partie de cette société.

Alors comme mon cadeau d’anniversaire, j’ai décidé de partager avec vous 10 conseils avant que vous ne gaspilliez une décennie de votre vie.

1. Il faut toujours avancer. Il n’y a pas de mal à ne pas accepter quelque chose qui nous attriste, ou qui nous blesse. Ne te sens pas obligé de t’expliquer. Assume toi et ne demande pardon que quand tu fais du mal à quelqu’un d’autre.

2. Apprends à te connaître. Je dis toujours que se connaître, apprendre à connaître sa personnalité, c’est un parcours. Ce n’est pas une destination. Je ne parle pas de n’importe quelle connaissance. Tu te dois de connaître ta race, ta culture, ton histoire. Tu te dois de savoir comment être en paix avec toi-même. Mais aussi de savoir comment être en paix avec ton passé. Connaitre ton histoire t’aide à définir qui tu es et ce que tu représentes. Ne laisse personne d’autre te dire qui tu es. Tu es le seul a pouvoir tracer ton chemin. C’est pas grave si tu changes d’idée. Ca veut dire que tu grandis.

3. Sois conscient de ce que tu fais et ne prends pas trop à coeur la validation des autres. Cela veut dire que tu dois assumer chaque action que tu vas poser dans ce monde. Peu importe que ce soit un succès ou un échec. Reconnais quand tu as tort et quand tu as raison. Accordes leur la même importance. Parfois tu auras à te défendre. Personne ne le fera pour toi. Fais le avec assurance. Et ne t’attends pas à ce que les autres valident ton travail. Ne sois pas superficiel.

Trouve la validation dans le rapport entre la façon dont tu influences positivement ta vie et celle des autres et comment tu blesses les autres. Parce que tu blesseras les autres. Et certaines personnes te blesseront. Sois conscient de cela. Mais seul toi peux définir si tu vas devenir plus fort ou plus faible.

4. Apprends à écouter afin d’apprendre plus, de continuer à grandir. Par écouter, je veux dire donner ton entière attention sans penser à la façon dont la situation se rapporte à toi, ou ce que tu vas répondre. Nos professeurs, les aînés, nous apprennent souvent comment être un leader, comment parler, mais oublient souvent de nous apprendre à écouter. Nous devons apprendre à croître dans les interactions que nous avons avec les gens autour de nous. Ne pas se concentrer sur nous-même, mais en voyant tout le monde en tant qu’êtres humains, peu importe qui ils sont et d’où ils viennent. Apprends à écouter les autres. Et, tout aussi important, apprends à t’écouter.

5. Tu t’effondras, souvent. Tu auras des moments de douleur et de solitude insupportables. Tu arriveras au point où tes peines de coeur seront telle une douleur physique qui te brûlera la poitrine jusqu’à la calcination, que tes yeux s’assècheront par faute de trop pleurer, et que ta voix disparaitra lentement d’avoir trop crier ta douleur. Mais tu t’en sortiras. Aucune douleur est infinie. Il faut du temps pour apprendre à guérir. Et la guérison laisse parfois des cicatrices. Parce que nous ne guérissons jamais complètement. Mais tu peux apprendre à aimer tes cicatrices car un jour, ils te rappèleront de la où tu étais.

Tu auras également besoin d’apprendre à aimer passer du temps avec toi-même, parce que personne n’a le potentiel de t’aimer comme toi tu le peux. Je veux dire, qui devrait apprécier ta compagnie mieux que toi-même? En créole haïtien ils disent habituellement: « vous êtes né seul, vous mourrez seul ». J’espère que cela te fait comprendre combien il est important de vivre avec toi-même.

6. C’est probablement celui que je préfère: «trouver un but». Trouve quelque chose qui te donne l’impression que le monde a du sens, même si tu ne peux pas le justifier intellectuellement à toi ou à quelqu’un d’autre. Trouve quelque chose qui te donne la force de te réveiller chaque matin, qui motive ta journée, et te fatigue quand vient l’heure de dormir. Cela peut être: lire un bon livre, avoir une conversation spirituelle, la poursuite de son plus grand rêve ou partager un moment intime, pourquoi pas? Trouve ce qui fonctionne pour toi et sois lui fidèle.

7. Le monde est un gâchis. Le monde est malade. Les gens te détesteront simplement parce que tu es toi-même. Tu n’es pas responsable des actes de ceux qui se haïssent tellement qu’ils te blessent. Vis pour l’amour, vis pour le bien, vis sans gêne.

8. Un autre proverbe haïtien est: «Aime ceux qui t’aiment». Ne perds pas ton temps avec quelqu’un qui ne prend pas ton bonheur comme une priorité. Ne tolère pas les amoureux qui ne te donnent pas la place d’explorer, d’exprimer, et surtout – si un amant t’utilise seulement comme un navire pour atteindre la rive- Vas t’en! Leur bonheur doit être une priorité pour toi, mais le tien doit l’être aussi.

9. Entoure toi de personnes qui ont la meme vision que toi. Ne traine pas derrière toi des personnes brisées qui ne sont pas en train de se reconstruire. Elles sont susceptibles de saper toute ta force, de t’épuiser.

10. Faire des études supérieures est un accomplissement. Il ouvre des portes et est, d’une certaine manière, nécessaire. Ne néglige pas tes études pour une vie de fête. Mais ne néglige pas ta vie sociale pour les études non plus. Tu dois trouver un équilibre, parce que le collège n’est rien comparé à ce qui t’attend dans la vie. Ça ne te rend pas meilleur que les autres. Ca ne te rend pas essentiellement plus intelligent. Tu n’échappes jamais vraiment de la classe d’où tu viens, et tu ne t’insères jamais vraiment dans la classe à  laquelle tu aspires. Ce qui importe, c’est ta contribution à un monde meilleur.

Publicités

2 réflexions sur “Le jour où j’ai compris que je gaspillais ma vingtaine

  1. Excellent article! Merci d’avoir pensé à nous ramener la version française.
    Beaucoup de jeunes pensent qu’ils devraient, dans la vaingtaine, avoir leur vie en main et bien plannifiée. Quand ils realisent que ce n’est pas le cas, ils tendent à abandonner ou se concentrer sur le echecs; et par conséquent, ils sombrent dans la dépression, passant à côté d’opportunités en or.
    Il est essentiel de leur rappeler de profiter de la vie, une journée à la fois, de ne pas être trop dur envers soi-même et de se concentrer sur le prochain défi/accomplissement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s