La douce mélodie de la vie

Episode 1 de l’histoire de Mathilde 

Episode 2 de l’histoire de Mathilde

Episode 3 de l’histoire de Mathilde

La vie n’est pas une douce mélodie et je n’ai pas grandi. Je n’ai pas gagné en maturité. Le seul sentiment que je connais, c’est la douleur. Ou le délire. J’ai des souvenirs, mais je ne peux les expliquer. Je ne sais pas s’ils en sont vraiment, ou si c’est juste mon imagination qui me joue des tours. Des images qui me reviennent et qui me hantent. Je ne sais plus si je les ai vécues ou si je les ai inventées. Elles me reviennent de jour comme de nuit. Parfois claires et parfois floues. Et dans ce brouhaha, je ne différencie plus la réalité du songe, le vrai du faux. Comment puis-je survivre avec une telle confusion?

J’en ai marre. J’ai envie de tout arrêter. Je me suis promise de ne plus pleurer, mais il semble que je ne sache faire que ça. Alors oui, j’ai envie de finir, de me noyer. Mes larmes n’étaient pas assez alors je suis devant cet océan. Et la douleur me brûle l’estomac. C’est un mélange étrange. De temps à autre, je me réveille de cette torpeur. J’ai conscience et je me demande ce que je fais là. Je sens à peine la douleur, et je me questionne sur les raisons de ma tristesse. Et puis celles-ci viennent à moi, une à une. Et comme si on avait appuyé sur l’interrupteur de ma détresse, la flamme à l’estomac se trouve ravivée. L’eau sous mes pieds est froide, et mon coeur est chaud, tout comme ma vie.

Qu’est ce qui se passe dans le coeur d’une fille dépressive? Rien. Le vide et la douleur. L’impression de toujours tout faire de travers. L’impression de ne pas savoir faire les bons choix. De multiplier échec sur échec. Et de voir qu’en fait on est un pont pour les autres.

Je suis dans l’eau et je suis un pont. Dans ma famille, en amitié, en amour. Je ne suis pas désespérée de l’amour, mais il continue de revenir vers moi sous la pire des formes. Alors je suis un pont, un plateau. Ce passage, cette transition. Tout le monde te voit, mais oublie qui tu es. Pour le moment, et jusqu’à ce que tu ne fasses plus partie de leur vie, tu seras cette bouée à laquelle ils s’attachent pour faire face aux aléas de la vie. Ils t’utilisent pour survivre, s’en pouvoir s’en passer de toi. Mais qui me sauvera moi?

Aujourd’hui, j’ai arrêté de joindre les 2 rives. Je veux toucher le fond. Je suis le pont qui veut s’effondrer avec tout ce qu’il porte, tout son chagrin, sa peine, son désespoir. Je suis le pont qui s’écroule, sous le poids de son malheur. Mais pourquoi je me sens si coupable?

Mathilde a voulu prendre sa revanche sur la vie. Une âme meurtrie est capable à tout pour se convaincre qu’elle est en voie de guérison. Alors quand j’ai reçu ce message de Steeve me disant de venir chez lui, je n’ai pas hésité. J’ai regardé Raphael, et tout ce que j’ai enduré. Tous ces mois de douleur, d’incompréhension, j’ai pris mes clés, et je suis partie vers l’inconnu. Pour Mathilde, tout est fini.

A suivre …

Photo Credit: Wendelle Theodore

Publicités

Une réflexion sur “La douce mélodie de la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s