Vendredi ou les malheurs de Wendy (un voyage à Toulouse)

Travel with Wendelle

Vendredi: Jour 1

Voyager est l’un des aspects les plus importants de Hello Crépuscule. Mais je prends toujours le Soin de partager avec vous ce que je pense qui vous intéresse le plus. C’est à dire les lieux touristiques ou historiques, les bons plans, etc. Aujourd’hui je vais partager avec vous un autre aspect de mes voyages: celui où la phrase « je pars à l’aventure » prend vraiment tout son sens. Je suis en route pour Toulouse pour passer quelques jours avec l’une de mes meilleures amies. Et je vais documenter chaque jour de ce voyage pour vous. Pourquoi, vous vous demandez? Et bien je vous fais le résumé du premier jour: rien de spécial, juste un jour dans la vie d’une fille maladroite qui aime voyager. Et vous comprendrez.

9:00. Mon bus laisse paris. Dans 8 heures, j’arriverai à Toulouse, mais ça fait déjà 2 heures que j’ai laissé chez moi. On rentre d’emblée dans les confessions d’une jeune fille qui vit dans les banlieues de Paris. Je suis quand même excitée par ce voyage. Certes, il sera long, mais aussi économique. Au programme, je projette de finir l’une de mes vidéos. Rien que ça.

IMG_6885.JPG

11:30: Le bus a failli partir sans moi. J’ai un peu honte. Je ne sais jamais pourquoi je descends aux pauses pour les fumeurs. Le même scénario se reproduit tout le temps. Comme la fumée me dérange, je ne peux rester auprès des fumeurs alors je me promène un peu et parce que le monde qui se trouve dans ma tête est si captivant, il m’emprisonne et j’oublie que la pause ne dure que 15 minutes. Je remonte les marches du bus, la tête baissée comme une écolière.

14:08: Le bus laisse lentement la gare de Limoges. Dans l’allée, les derniers passagers essaient de se trouver une place. Dans un accent très prononcé, le chauffeur du bus annonce qu’on arrivera à Toulouse vers 17:20. On a 30 minutes de retard sur notre horaire. J’ai envie de pleurer. Devant moi, mon plat de riz et de poulet basquaise que j’avais acheté à notre dernier stop, commence à se refroidir. Dans ma maladresse j’avais oublié de prendre des couverts. Je n’ai rien mangé de la journée.

Image-1.jpg

15:20: J’ai l’impression que Je vais m’évanouir. Mentalement, je compte le nombre de passagers qui dorment.

– Vont -ils remarquer si je commence à manger avec mes doigts?

– Calme toi Wendy! Tu n’es pas désespérée à ce point.

En fait, si. Je suis à ce point désespérée, mais j’essaie de me donner de la contenance. Mon téléphone s’allume. Je reçois un message de ma mère, elle veut voir à quoi ressemblent mes cheveux. C’est le genre de messages que je reçois depuis hier soir, lorsque j’avais posté sur tous les réseaux sociaux que je comptais changer de look. Mes photos en train de décolorer mes cheveux avaient affolé la toile et depuis, tout le monde est curieux de voir le résultat final. Du coup on m’écrit de part et d’autre pour avoir la primeur sur mes photos révélatrices. Mais ce qu’ils ignorent tous, c’est que j’ai complètement abîmé mes cheveux et que pour mon voyage à Toulouse je me suis résignée à utiliser un turban pour cacher le fait que je ressemble à une énorme barbe à papa. Comme on dit en créole haïtien: « depi m ap chèche, m Resi trouve« . C’est à dire, je suis vraiment dans le pétrin. Mes cheveux à 3 couleurs, c’était vraiment l’expérience de trop. Et je devrais sans doute me résigner à dire adieu à mon mythique afro. C’est pas une perspective très réjouissante.

16:00: Je m’ennuie. Ce matin en partant j’avais oublié mes écouteurs. Du coup je ne peux écouter de la musique, regarder une vidéo, écouter les nombreux messages vocaux de ma mère, ni même faire une vidéo. Ce serait bien de pouvoir quand même écrire un article, mais encore une fois j’ai oublié mon carnet de voyage. Pourquoi je suis comme ça? Pourquoi?

17:30: J’arrive à Toulouse! Je suis coincée dans les embouteillages. Mais ça va; mon amie m’a appelé pour me dire qu’elle aura quelques minutes de retard. A ce stade j’ai plus du tout faim. Il fait encore jour. Je pense au fait que je vais pouvoir voir mes cheveux à la lumière du jour pour la première fois depuis hier. Cela me rend anxieuse. Je questionne toutes les mauvaises décisions que j’ai du prendre dans ma vie. Et pendant que mon bol de poulet basquaise froid repose sur mes genoux, j’entame mon premier voyage de l’été sous le soleil toulousain.

Travel with Wendelle Toulouse .JPG

Vous comprenez pourquoi je décide de documenter mon voyage? Parce que je ne fais jamais rien comme tout le monde. Mais pour couronner le tout j’ai l’impression que le sort s’acharne à rendre chacun de mes déplacements les uns plus incroyables que les autres. Entre mes valises qui se perdent à chaque fois que je prends l’avion. Le fait que je tombe sur des compagnons de voyage les uns plus bizarres que les autres. Le fait que je me fasse piller par des chauffeurs de taxi. Que je me rende compte que mon billet n’a pas été enregistré pendant que je suis en route pour l’aéroport. Mais que au final je passe toujours un moment inoubliable. Il y a de quoi remplir les lignes de mes carnets de voyage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s