5 choses que vous ne pouvez faire qu’en Haiti

English Version 

Avec 2018, arrivent toutes les bonnes résolutions. Je n’ai jamais été le genre de filles à prendre de nouvelles résolutions. Je connais deja mes défauts, et l’un d’entre eux est que je ne respecte pas les résolutions. Alors, je me suis toujours gardée d’en faire. Mais voila, cette année, je monte dans le train “New year, new me”. J’essaie de m’améliorer, alors je fais ma petite liste. Et tout en haut de celle-ci: le mot voyage. Je me suis rendue compte que ces dernières années je visitais en moyenne un à 2 pays par an, et parallèlement j’essayais de découvrir de nouvelles villes que je ne connaissais pas. Mais bizarrement, j’avais du mal à en parler dans mes écrits, parce que d’un coté mon style de vie ne me donnait pas le temps, et d’un autre coté j’avais la flemme (oui, une autre chose qui est sur ma liste et que j’essaie de changer).

J’ai eu la chance de commencer la nouvelle année, en Haïti, avec ma famille et mes amis. Une escapade courte, mais bien méritée qui m’a permis de revisiter mon pays et de le découvrir sous de nouveaux angles. Mais en même temps, j’ai réalisé à quel point Haïti était unique. Quand je parle d’Haïti à mes amis, ou quand je vous invite à le visiter, j’ai tendance à tout généraliser. Il y a tellement de raisons logiques pour lesquelles vous devriez visiter Haïti: l’histoire, la culture, les lieux touristiques. Qu’au final je me laisse prendre au jeu et je m’arrête à celles-ci. Alors qu’en fait, ce qui nous rend uniques, ce sont les petites choses que nous, les locaux, nous faisons. Les petites habitudes inhabituelles que nous avons, qui peuvent d’abord sembler étranges, impossibles mais qui font d’Haïti un endroit incontournable pour les visites. Parce que c’est toujours amusant d’entendre les gens parler en “crenglish”, ou un mélange bizarre entre le créole et le français, marcher devant des voitures colorées et jouer au foot près de la plage. Alors oubliez tout ce que vous avez appris sur Haïti jusqu’à présent, si vous prévoyez de la visiter, voici 5 choses que vous ne pourrez faire qu’en Haïti.

5. Acheter un “Papita” dans les rues

Avant de quitter Haïti, je ne pensais même pas que l’on pouvait trouver des chips de plantain à l’extérieur du pays. Et je me souviens encore de la première fois que j’en ai trouvé en France. Un moment qui a changé ma vie. Mais vraiment, il n’y a rien de comparable au fait de descendre de sa voiture et de courir après un “machann papita” dans les rues. C’est un sentiment étrange de voir les gens se retourner sur leur passage pendant que vous courez. Au début, ils vous dévisagent mais rapidement ils se mettent eux aussi à appeler le vendeur qui s’éloigne, son petit panier au-dessus de sa tête. Papita est le nom haïtien du chip de plantain. Il est généralement fait-maison et vendu par des colporteurs. Le papita, c’est ce petit encas que tu trouves dans les rues, alors que tu es bloqué dans les embouteillages. Alors que tu t’ennuies et que tu as chaud dans ta voiture, un vendeur vient frapper à ta vitre, et pour seulement 15 gourdes (GDES), soit environ 0,20 euros. Le papita est consommé très salé en Haïti, alors assurez-vous de vous procurer quelque chose à boire.

Haiti-dry-plantain-papita

4. Prendre un taxi moto

Monter à moto, n’est pas quelque chose que l’on ne peut faire qu’en Haïti, mais à la difference, c’est qu’en Haiti, la moto fait carrément partie du système de transport. Un des moyens les plus rapides d’arriver à n’importe quel endroit. Probablement pas le moins cher (le prix varie d’une ville à l’autre) ni le plus sûr (les chauffeurs utilisent rarement le casque). Mais, assurément, c’est une expérience incroyable. Vous avez l’occasion de visiter les villes et d’écouter le conducteur vous parler de sa vie. Si vous n’avez pas peur de prendre un peu de risque, prendre un taxi Moto est une expérience que vous devez absolument faire.

Hello-Crepuscule-taxi-moto

DSC_0168

 

3. Boire une bière avec “chemizèt”

ok, en terme d’experience, celle-ci fait partie de celles que vous ne voulez pas rater. Comme je l’ai dit pour mes lecteurs anglophones, je ne sais même pas comment traduire “chemizèt”. Il semblerait que ce terme nous soit propre à nous haïtiens. Et avoir à l’expliquer est probablement la chose la plus haïtienne que je devrais faire de tout cet article. La bière nationale haïtienne s’appelle “Prestige”. Sans me vanter , je peux vous garantir que c’est l’une des meilleures bières que vous aurez jamais goûté. 2 fois vainqueur de la médaille d’or de la world Beer Cup, cela vous donne une idée. Cependant, pour vraiment faire l’expérience de la bière Prestige comme un haïtien, vous devez la laisser dans le réfrigérateur jusqu’à ce qu’elle soit gelée. Lorsque la bouteille entière sera recouverte d’une légère couche de glace, seulement à ce moment vous pourrez la boire. Et la fine couche de glace sur la bouteille c’est ce qu’on appelle chemizèt. Au fait, si l’un d’entre vous connaît la manière appropriée de dire ce mot en anglais ou en français, s’il vous plaît aidez moi, parce que je suis à court d’idées. Quoi qu’il en soit, la bière Prestige est unique en son genre. C’est une bière blonde, très légère et rafraîchissante. Vous pouvez la trouver n’importe où en Haïti car la marque, la seule nationale à ce jour, couvre près de 98% du marché. Cependant, le prix peut varier énormément selon l’endroit où vous l’achetez. Dans les boutiques, vous la trouverez à 60 GDES environ 0,80 euros. Dans les bars, le prix peut aller jusqu’à 2/3 euros.

P.S: Il faut toujours boire avec sagesse. Et n’oubliez pas de ne pas conduire quand vous buvez. Prenez un taxi moto 😀

travel-with-wendelle-prestige-Haiti

Hello-Crepuscule-biere-prestige-haiti

2. Prendre un “Kamyonèt”

Le kamonyèt est l’un des plus anciens systèmes de transport en Haïti. C’est un moyen de transport en commun, donc il n’y a pas beaucoup d’intimité. A vrai dire, il n’y a pas d’intimité du tout. Au cours de ce trajet de 10 minutes, vous serez amenez à connaître l’actualité dans la politique, ou ce qui s’est passé lors de ce grand concert hier soir. Coincé entre 2 personnes que vous ne reverrez probablement jamais de votre vie, vous pourrez écouter la conversation entre cette jeune fille et son petit ami, de cette étudiante qui parle de ses devoirs, vous saurez tout de cette mère qui va à l’épicerie, tandis qu’un gars accroché à l’arrière de la voiture hurlera à chaque arrêt afin que vous ne manquiez pas le vôtre. En terme de Potins, oubliez le salon de beauté américain, bienvenue au Kamyonèt haïtien. Cependant, le kamyonèt peut être une belle façon de découvrir Haïti, en passant par différents endroits de la capitale ou en province. Les voitures sont généralement très colorées avec un slogan aléatoire comme “Bondye Bon: Dieu est bon”. Les prix sont relativement raisonnables, à partir de 15 Gdes: 0,24 euros. Lorsqu’elles sont pleines, les voitures peuvent être très chaudes, car elles sont en plein air, mais le trajet n’est jamais trop long de toute façon.

Hello-Crepuscule-Kamyonet

travel-with-Wendelle-Haiti

Travel-with-wendelle-Hello-crepuscule

1. Acheter du “Fritay” dans les rues

Vous avez probablement déjà entendu parler du Fritay. En gros, c’est l’un des street-foods les plus connus d’Haïti, sinon le plus connu. En terme de fast-food, vous ne pouvez trouver mieux. Tout est frit, d’où le nom « fritay »: plantain frit, ailes de poulet, poisson, Taso (bœuf frit), le fameux Griot (porc frit), avec un peu de pikliz (notre fameuse salade épicée). Dès qu’il commence à faire sombre, les petites lampes s’allument dans la rue, et les gens commencent à s’aligner devant les vendeurs. Ceux-ci sont les meilleurs cuisiniers que vous trouverez dans tout le pays. La raison de leur succès: même quand c’est fait à la maison, le fritay n’est jamais aussi bon que ceux que l’on achète dans les rues. Devant le vendeur, vous pouvez vous essayer à “machande”. La pratique du marchandage est très insérée dans la culture haïtienne et vous pouvez littéralement tout marchander. Alors lorsque vous achèterez votre fritay, n’hésitez pas à demander un “degi”. Le marchand peut refuser mais dans le meilleur des cas, vous aurez un plat et une bourse remplies.

hello-crepuscule-fritay-Haiti

Hello-Crepuscule-fritay

P.S: Je voudrais remercier mon amie Marie-loune d’avoir accepté d’être ma compagne de voyage, de trainer dans les rues avec moi, de poser pour moi et surtout pour les jolies photos qu’elle a prise de moi.

Publicités

5 réflexions sur “5 choses que vous ne pouvez faire qu’en Haiti

  1. Très bien. Trop t’attarder sur la gastronomie de fortune et le transport en commun; les conditions sanitaires actuelles et ‘agressivité de la plupart des gens les ‘impactent negativement.Bravo pour la bière.Essaie les randonnees en dehors de la capital. Bassin bleu à Jacmel, Sault Katherine au. Cayes,etc

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou. Merci pour tes commentaires et recommandations. j’essayais de dépeindre la petite Haiti. Les petits trucs que l’on fait en Haiti et qui nous rendent unique. Je sais que tout n’a pas été abordé, mais je travaille à vous apporter plus. Stay tuned.

      Xoxo
      Wendelle Theodore

      J'aime

    1. C’est vraiment gentil de ta part. Et je suis contente de t’avoir montré une image plutôt positive de ce pays. J’espère t’avoir inspiré à vouloir apprendre plus et peut-être un jour te motiver à le visiter. stay tuned for more.
      Xoxo
      Wendelle Theodore

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s