Haiti, la vraie terre de la liberté, au delà de la déclaration de Donald Trump

English Version

Je ne suis pas le genre à prendre la parole généralement. Mais j’ai pensé que cette fois-ci, je devais m’exprimer sur un sujet qui touche plus que le pays d’où je viens, mais une culture toute entière.

Hier, c’était 12 janvier. Alors que cette journée devait marquer un moment de retour sur soi, de retraite et de compassion à la mémoire des victimes du séisme du 12 janvier 2010. Ce qui faisait la une, c’était la déclaration du Président en fonction des Etats-Unis, dans laquelle il avait traité certains pays, entre autre Haiti de « pays de merde ».

Je ne suis pas d’accord avec sa déclaration et vous ne le devriez pas l’être non plus. A vrai dire, je ne devrais même pas avoir à vous expliquer pourquoi je ne suis pas d’accord. Mais maintenant que j’ai retenu votre attention, laissez-moi vous parler d’Haïti.

Et je ne vais pas vous parler du fait qu’Haïti a été la première République noire à être indépendante. Ni du fait que nous avions vaincu la plus grande armée de l’époque. Non, ça va plus loin, c’est plus profond que ça.

Voyez, c’est facile pour les gens comme Donald Trump de rentrer dans le bandwagon: “On se moque d’Haiti”. D’utiliser Haiti comme un outil pour dénigrer la race noire en se basant sur des arguments tels que nous sommes pauvres, que nous sommes venus avec le VIH, que nous sommes de mauvais immigrants et maintenant que notre pays est un pays de merde. Il n’est pas le premier à utiliser Haïti comme un exemple pour rappeler au monde pourquoi les Noirs devraient rester asservis mentalement, économiquement et physiquement. La France le fait depuis des années, et à chaque fois qu’elle veut renforcer son hégémonie sur la Martinique et la Guadeloupe.

Mais il y a quelque chose que les gens du monde entier devraient comprendre, que vous soyez noir, blanc, d’où que vous veniez et surtout si vous êtes Haïtien.

Nous, Haïtiens, en tant que nation, nous ne serons jamais vaincus.

Parce que, Haïti, cette belle petite ile au sud de la Floride, est la vraie terre de la liberté. Lorsque Haïti a été découverte en 1492, Déjà les gens qui y vivaient croyaient en la liberté et l’équité pour tous. Et notre combat pour garder la tête hors de l’eau a débuté dès lors que les civilisations occidentales ont levé les yeux sur nous et qu’ils ont commencé à se battre pour avoir le contrôle sur ce petit bout de terre.

Mais, nous ne serons jamais vaincus. Avant d’avoir Henry Christophe, déjà nous avions Caonabo. Il se dressa contre les Espagnols avant même que ceux-ci n’aient asservi les habitants de Quisqueya. Avant d’avoir Dessalines, déjà nous avions le cacique Henri. Il s’enfuit avec quelques Indiens dans les montagnes et se battit jusqu’à son dernier souffle pour la liberté des siens, et pour tous ceux qui étaient assez courageux et assez chanceux pour s’échapper et se battre à ses côtés. C’était bien avant que les Africains ne viennent. Bien avant que ne nous puissions apprendre d’eux. Bien avant qu’ils ne nous apportent leur connaissance millenaire. Bien avant qu’ils nous amènent à l’indépendance.

Haïti est la terre de la liberté. Le premier pays à avoir reconnu les Noirs comme égaux aux Blancs. Vous devez comprendre que Toussaint Louverture parlait déjà de tous les êtres humains comme étant égaux en droit et méritant une vie décente, alors que Victor Hugo (le défenseur des pauvres et de la liberté) était encore un raciste.

Ne manquez pas de respect au pays de mes ancêtres. Oui, nous sommes pauvres, mais nous méritons le respect, l’honneur et la dignité. La même fierté qu’ils essayent de nous enlever depuis 214 ans. Nous n’avons jamais accepté l’oppression de qui que ce soit: ni des Espagnols, ni des Français, ni des Américains, ni des Allemands, ni même de nos propres frères.

Lorsque Haïti était une République libre et indépendante, mise en quarantaine dans un monde où seuls les pays suprémacistes blancs pouvaient commercer entre eux, les Etats-Unis étaient encore une puissance esclavagiste et asservissaient les noirs. C’est drôle que 200 ans plus tard, ils sont toujours parmi les deux seuls pays au monde à ne pas avoir signé la Convention des droits de l’enfant. Et depuis 1990, plus de la moitié des exécutions d’enfants dans le monde ont été faites par les États-Unis.

Certes, je ne suis pas là pour juger. Mais, ne manquez pas de respect au pays de mes ancêtres. La valeur d’un pays ne se résume pas à la valeur de son porte-monnaie, mais à sa contribution pour faire de ce monde un meilleur monde. La valeur d’un pays, c’est sa capacité à contribuer au patrimoine de ce monde. Et Haïti mérite sa place à la table.

Nous avons montré au monde qu’une autre voie était possible lorsque des douzaines de pays avaient perdu espoir. Nous avons fait d’Haïti une terre d’accueil et de liberté pour tous ceux dont la liberté était menacée.

Ce n’est pas à vous de nous dire où aller et quoi faire. La liberté de choisir qui peut se déplacer et où aller sur cette planète n’appartient à personne. Si les «expatriés» américains sont autorisés à aller où ils veulent, tout le monde le devrait.

En Haïti, nous disons <il n’y a pas de sot métier>. En Haiti, Nous apprécions le dur labeur. Nous travaillons pour gagner notre pain. Nous nous levons tôt le matin et nous nous couchons tard le soir. Nous préférons faire un travail, n’importe lequel, plutôt que de ne rien faire. Nous croyons en la perseverance. Essayer jour après jour.

La plupart des Haïtiens vont aux États-Unis parce qu’ils ont une vision. Certains d’entre nous, voyagent parce que selon nous, nous sommes des citoyens du monde et nous avons le devoir de le conquérir. Certains cherchent de meilleures opportunités. Dans tous les cas, nous apportons la connaissance, l’espoir et la culture partout où nous allons.

L’hégémonie et le pouvoir sont cycliques. N’oubliez pas qu’il y a de cela 200 ans, la France était le pays le plus puissant de son époque. Nous, Haïtiens, en tant que nation, ne serons jamais vaincus. Parce que Haïti est la vraie terre de la liberté.

 

Ayibobo 

 

Publicités

2 réflexions sur “Haiti, la vraie terre de la liberté, au delà de la déclaration de Donald Trump

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s