Deza Nguembock se met dans la peau d’Oprah, de Grace Jones, d’Iman et de Miriam Makeba pour les droits de la femme

English Version 

Petite, je faisais partie de celles qui se questionnaient sur tout. Et malheureusement, en grandissant cela n’a pas vraiment changé. J’ai toujours eu l’impression d’avoir trop à dire, de ne pas trop contrôler ce qui se passe dans ma tête et de tout remettre en question. Et pour finir j’ai grandi en devenant une femme timide qui avait peur de trop dire et de ne pas se faire comprendre.

2018 devrait être différent. Je voulais que cette année soit l’année où je laisse passer ma peur, que j’exprime ma créativité et que je prenne des risques. Alors quand j’ai eu la possibilité de travailler avec l’Agence E&H LAB, je n’ai pas hésité une seconde.

La situation des femmes a toujours été un sujet qui me tenait à coeur. Venant d’un pays où les droits des femmes ne sont pas toujours respectés, j’ai compris très vite que pour pouvoir aider les autres, il fallait que je comprenne moi-même l’enjeu d’être une femme dans ce monde. J’ai mis du temps avant de comprendre que j’étais féministe. Parce qu’en Haiti, personne n’accepte vraiment ce terme: “féministe” . Si tu oses penser, parler et agir pour les femmes, tu es à tous les coups lesbienne, en colère, ou le meilleur, tu n’as rien à faire alors tu t’occupes. Pourtant la question de la femme en Haiti devrait être un enjeu majeur, avec la sous-représentation féminine dans tous les bureaux privés et publics, un taux d’avortement caché extrêmement haut, où la violence sur les femmes se fait parfois en pleine rue, le harcèlement sexuel est monnaie courante. Grandir en tant que fille en Haiti, c’est apprendre très jeune à refouler sa sexualité, à accepter des avances d’hommes qui font 2 à 3 fois ton âge et à baisser tes attentes par rapport à la vie. J’ai donc vite compris que la lutte pour les droits de la femme en Haiti n’est pas à mi-chemin, parce qu’elle n’a jamais vraiment débuté. Et la premiere démarche était de changer les stéréotypes.

En 2016, j’avais fait mon premier projet sur la femme que vous pouvez regarder ici.

Je voulais comprendre la perception des jeunes du sujet. Alors j’avais réuni des jeunes de différents pays à qui j’avais donné la parole.  En 2017, j’ai célébré à travers la chanson. Vous pourrez lire l‘article ici. Je voulais mettre en valeur des hommes et des femmes d’Haïti qui avaient compris la thématique de la femme et qui au lieu de l’aborder de manière machiste et sexiste, ont mis en avant la femme haïtienne dans sa beauté et sa force. Et aussi je voulais parler d’Haiti. Lol mais vous l’aurez compris, la femme est un thème important et recurrent pour moi.

Dans le projet que je vais vous présenter aujourd’hui, j’ai eu la possibilité de faire quelque chose que je n’avais fait auparavant. Attaquer le stéréotype qui réduit le droit des femmes à une lutte pour une seule catégorie de femmes. J’ai eu la chance de célébrer les avancées des droits de la femme sous le theme de la diversité.

 

Grace à Deza Nguembock, une entrepreneure camerounaise qui évolue à Paris. J’ai compris que la beauté pouvait rimer avec succès, handicap, noire et grace. Deza nous montre qu’il n’y a pas de limite à notre volonté et que l’on ne devrait pas s’arrêter aux barrières que nous fixe la société. Elle brise tous les stéreotypes.

Alors à travers ce projet et en collaboration avec l’agence E&H LAB, L’hotel de Vendôme Paris, Naomy-ice pour le Make up, LVS cosmetics pour les coiffures, Jean pierre Nakpane pour les photos, Do Thu pour les vêtements et Lucas Rouif pour les videos, j’ai eu la chance de pouvoir exprimer ma créativité comme jamais auparavant en rendant hommage à des femmes iconiques qui ont marqué leur temps mais aussi en montrant que les droits des femmes c’est l’affaire de tous.

Deza Nguembock en Grace Jones 

 

deza-grace-jones-hello-crepuscule

deza-jones_3

 

Deza Nguembock en Oprah Winfrey

deza-nguembock-hello-crepuscule-oprah

IMG_0570

 

Deza Nguembock en Iman

deza-nguembock-hellocrepuscule

 

deza-nguembock-hello-crepuscule-imanjpg

 

Deza Nguembock en Miriam Makeba 

deza-nguembock-hello-crepuscule-miriam-makeba

IMG_0569

 

lire l’article de l’Agence ici

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Djal dit :

    La femme est la Lumière du monde Wendy

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s