Deza Nguembock se met dans la peau d’Oprah, de Grace Jones, d’Iman et de Miriam Makeba pour les droits de la femme

Dans ce projet, j’ai eu la possibilité de faire quelque chose que je n’avais fait auparavant. Attaquer le stéréotype qui réduit le droit des femmes à une lutte pour une seule catégorie de femmes.

Publicités

5 choses que vous ne pouvez faire qu’en Haiti

Un nouvel episode de Travel with Wendelle. Pour vivre l'experience jusqu'au bout, oubliez tout ce que vous avez appris sur Haïti jusqu'à présent, si vous prévoyez de la visiter, voici 5 choses que vous ne pourrez faire qu'en Haïti.

Miami, la plus simple des journées

Je partage une petite liste d'activités à faire à miami pendant une journée que j'ai concoctée rien que pour votre bonheur.

Vendredi ou les malheurs de Wendy (un voyage à Toulouse)

Je vous fais le résumé du premier jour: rien de spécial, juste un jour dans la vie d'une fille maladroite qui aime voyager. Alors, on part ensemble pour Toulouse?

Un 18 mai à Bruxelles

Ce voyage est spécial pour moi dans la mesure où il représente mon premier voyage officiel. Je dis officiel, parce que votre amie, i-e moi, a été invitée par l'Ambassade d'Haiti à Bruxelles.

10 musiques qui célèbrent la Femme haïtienne

Il fallait y remédier. Du coup, j'ai eu la bonne idée d'écrire un article dans lequel je partagerais avec vous 10 chansons haïtiennes tout type confondus, qui célébreraient la femme haïtienne.

N’ap Fè l ak ponyèt, mon coup de coeur du carnaval haïtien

Dans le cadre de ma collaboration avec ce groupe, je vous présente aujourd'hui un article d'un jeune écrivain de Golden Team Haiti du nom de Richart'son qui va nous parler un peu plus de cette plateforme qui j'espère bien finira par vous séduire

Une haïtienne à Barcelone

L'expérience de Barcelone peut se resumer ainsi: "4 jours fous, 3 filles maladroites, 2 jours à la plage, et un voyage inoubliable".

7 raisons de visiter Taïwan

Il m'est difficile d'expliquer cette attirance que j'ai pour les îles. Mais quoi que ce soit, je lui suis reconnaissante de m'avoir amenée à Taïwan.

Et Jonone me rendit la liberté

Je vivais de l'art parce qu'il éveillait en moi des désirs d'évasion et de confusion. Je ne voulais pas comprendre ce que l'artiste voulait faire passer à travers ses œuvres, je m'inquiétais peu de l'histoire derrière chaque tableau, je créais ma propre histoire, mon propre scénario