Et Jonone me rendit la liberté

Je vivais de l’art parce qu’il éveillait en moi des désirs d’évasion et de confusion. Je ne voulais pas comprendre ce que l’artiste voulait faire passer à travers ses œuvres, je m’inquiétais peu de l’histoire derrière chaque tableau, je créais ma propre histoire, mon propre scénario

Publicités